Comme à la fin de chaque année, il est important de faire un bilan.

J'ai fait cet exercice l'année passée. Ce qui m'offre une base pour évaluer l'année qui vient de s'achever et dresser les perspectives pour cette année.

L'année 2019

Pour faire simple, j'avait écrit un article fin 2018 : "Bilan de l'année 2018 et Perspectives pour 2019". Dans cet article, j'avais listé mes objectifs pour 2019  :

Finaliser et publier les cours suivants : SHOPIFY+,  AMPLI+, BOUTIQUE+ et PODCAST+.  
Avoir un MVP pour Legicamer.
Avoir un MVP pour la startup "Proentrepreneur"

A la fin de cette année, je n'ai avancé que sur un seul point :

Avoir un MVP pour Legicamer.

J'ai dû laisser mes tests de "Headless CMS" avec la combinaison Prismic - Gatsby - Netlify. Ce site test est toujours disponible à l'adresse legicamer.com

J'ai opéré un virage à 180° en revenant à Wordpress pour mon MVP (Minimum Viable Product) et j'ai dû acquérir un nouveau nom de domaine pour ce projet. Il est maintenant dénommé Opencamer...

J'ai prévu exploiter le trafic de ce site pour générer des visiteurs pour un business de consulting...

PETGA Consulting... J'ai pu faire exister cela administrativement mais aucun marché obtenu jusqu'ici...

Aucune autre avancée sur ce point.

Pour le point sur :

Avoir un MVP pour la startup "Proentrepreneur"

J'avais expliqué mon désir de créer une startup en suivant le modèle de reconversion d'autres web entrepreneurs comme Russell Brunson avec ClickFunnels, ou encore Nathan Barry avec Convertkit...

Je devais me servir de Stripe Atlas pour créer la startup mais je n'ai pas pu aller dans cette voie parce que le succès en tant que web entrepreneur n'a pas été au rendez-vous.

Les raisons de cet "échec" ne manquent pas et je vais les présenter plus bas puisque c'est lié au troisième et dernier objectif de l'année :

Finaliser et publier les cours suivants : SHOPIFY+,  AMPLI+, BOUTIQUE+ et PODCAST+.  

Bien que je dispose de toutes les ressources pour y arriver mais aucun de ces quatre cours n'a été produit et proposé à PODIA.

POURQUOI ?

Mon business en ligne tourne bientôt depuis un an et j'ai eu le temps d'apprendre énormément, de gagner en expérience...

Si vous voulez vous lancer sur Internet en tant que web entrepreneur, je vous conseille de lire ABSOLUMENT le livre "Breakthrough Advertising" d'Eugene M. Schwartz, plus particulièrement le chapitre 3 intitulé "The sophistication of your market: how many products have been there before you ?".

Ce chapitre résume parfaitement ce que j'ai appris durant toute cette année en tant que web entrepreneur.

"Combien de produits ont été proposés à vos clients potentiels avant le vôtre ?" C'est la question que vous devez vous poser avant d'entrer un marché.

Il ne s'agit pas ici d'une analyse concurrentielle. Il s'agit de revoir les différents messages marketing auxquels ont été soumis vos potentiels clients.

Eugene M. Schwartz dans son livre (que je recommande encore) prend l'exemple de la niche de perte du poids.

Lorsque le marché est encore à ses débuts, le message marketing utilisé pour convertir le prospect en client est simple :

"la méthode simple pour perdre du poids tout de suite"...à l'exemple de ce livre publié en 2012.

Au fur à mesure que le marché se développe et le même message marketing est répété, il n'a plus le même pouvoir de conversion qu'au début...

Si vous entrez en second dans ce marché, il vous faut une autre approche pour affronter la compétition. C'est ce que certains font en étant plus précis avec un message marketing de ce type :

"Perdez jusqu'à 20 kg en 4 semaines seulement"...

Lorsque le marché se développe encore plus, et que tout le monde brandit le même message marketing de "Perdez jusqu'à X kg en X jours ou semaines", les mots perdent leur sens et les prospects ne sont plus faciles à convertir.

C'est à ce moment que vous allez voir apparaître un nouveau message marketing genre :

"Régime IG - Perdez 3 kilos dès la première semaine"..

Ou encore "la méthode X pour perdre du poids" ou encore "la méthode X pour perdre X kg en X jours ou semaines"...

Il ne s'agit pas d'une analyse concurrentielle comme je l'ai dit plus haut mais de la conception du message marketing que vous allez présenter aux prospects pour les convertir en client...

Il s'agit du pouvoir de conversion de votre message marketing, sachant qu'il perd de sens au fur et à mesure que ce message est répété pendant un certain temps.

Je vous conseille encore de lire "Breakthrough Advertising" d'Eugene M. Schwartz pour plus de détails.

Pour revenir au sujet de ce billet, pourquoi je n'ai pas pu finaliser les cours  SHOPIFY+,  AMPLI+, BOUTIQUE+ et PODCAST+ comme initialement prévu ?

Simple.

Tous ses produits se situent dans le même marché que REVENU+ et KAJABI+... Et si je n'arrive pas à maîtriser l'approche du marché à travers le message marketing à présenter, cela ne sert à rien de continuer à pondre des produits. Ils subiront le même sort.

Il y a des tonnes et des tonnes de produits sur "comment créer son blog et s'enrichir", "comment gagner l'argent en ligne", "comment entreprendre en ligne", "comment gagner 10 000 euros en 7 jours"... Vous n'avez qu'à faire une recherche à Google et voir les milliers de pages de résultats s'afficher.

Devant un tel magma de messages marketing, il ne suffit pas de faire uniquement une analyse des concurrents ou vendre son produit à bas prix.

Tout le monde veut accéder à la bourse du potentiel client et ce potentiel client devant tous ses messages ne sait plus discerner le vrai du faux. Convertir un tel prospect en client est un sport de combat.

Vous avez beau être confiant sur la qualité de votre produit mais votre confiance n'est pas contagieuse. Il faut donc trouver une formule pour "approcher" votre marché et ainsi faciliter la conversion.

Savoir "approcher" ou "pénétrer" un marché est un art pour tout entrepreneur. Ce n'est pas seulement une question d'analyse concurrentielle ou de différentiation.  C'est cette qualité que j'ambitionne de perfectionner avant toute autre conception de produit.

Autre point très important dans la reconfiguration de mon business en ligne, c'est ce message de la part d'un des proentrepreneurs qui a attiré mon attention...

J'ai reçu ce message uniquement parce que Podia a intégré en mi-décembre un dispositif de chat en ligne dans toutes les boutiques. C'est cela qui m'a permis de recevoir ce type de message et je suis convaincu que plusieurs potentiels clients ont dû se raviser et disparaître dans la nature sans laisser de traces.

Cela m'a amené à investiguer pourquoi il n'était pas possible de passer directement la carte bancaire.

La première approche était de simuler le processus de paiement. C'est ce que j'ai fait et effectivement, impossible de régler si vous n'avez pas un compte Paypal...

Ce qui m'a amené à contacter le support de Podia pour en savoir plus...

Et là, je suis informé que normalement, mes potentiels clients n'ont pas besoin d'avoir un compte Paypal... qu'une option pour régler avec carte doit être visible. Je m'empresse de vérifier et là... rien.

Retour au service support et là, j'ai la réponse...

Problème avec Paypal lorsque vous êtes situé au Cameroun... Et vérification faite, le service support de Podia a raison. Si vous ouvrez un compte Paypal à partir du Cameroun, vous ne pouvez pas recevoir de l'argent, UNIQUEMENT l'envoyer... Donc vous pouvez faire des achats mais pas vendre.

Même s'il arrivait que vous vendiez, retirer ou transférer les fonds est impossible.

Ce constat est lourd de conséquences.

J'ai passé des années à demander à mes lecteurs de toujours tester leur plateforme avant le lancement. Manifestement, je ne suis pas allé loin dans les tests. Avec pour conséquence de l'argent dilapidé.

Autre conséquence : tout mon business en ligne est organisé autour de Podia et Kajabi mais il m'est impossible de recevoir les revenus de la vente de mes produits en passant par Paypal... C'est une erreur de faire reposer son business uniquement sur une plateforme. Lorsque les circonstances la rendent obsolète, vous êtes désemparé et la migration est extrêmement pénible. C'est ce qui fait la force des produits d'un Dan Kennedy qui se vendent toujours même dix ans après leur mise en vente.

Il faut savoir que la majorité du commerce en ligne est organisée autour de 2 plateformes de paiement : Paypal et Stripe.

Etant au Cameroun, je suis out pour Paypal. Stripe ne dessert pas encore le Cameroun mais a un produit dénommé "Stripe Atlas" qui permet entre autres à un non résident américain d'ouvrir un compte bancaire aux Etats-Unis et conséquemment d'avoir un compte Stripe pour recevoir les paiements sans souci.

Les créateurs de startups sont la cible principale de ce produit et s'aventurer à ouvrir juste un compte bancaire alors qu'on sera soumis à la fiscalité et autres pesanteurs légales d'un autre Etat me semble très risqué... De plus, cela coûte 500 US dollars avec des coûts de gestion fixes chaque année...

Ne pas être résident américain et être sous la coupole de leurs lois juste pour un compte bancaire, sans oublier la double taxation... Il vous faut un business très solide pour payer des conseils.

Il faut se méfier de tout ce qui contient "à partir de...".

Que me reste-t-il donc à faire ?

Avant d'y arriver, une remarque importante : Si vous êtes situé dans un pays où les services de Paypal ou Stripe  sont disponibles, Podia ou Kajabi restent d'excellentes solutions pour entreprendre en ligne.

J'ai envisagé un temps transféré tout mon business à Gumroad pour évaluer si c'était possible à un potentiel client de payer directement avec sa carte bancaire...

Et là, bien évidemment, le paiement passe par carte sans problème...

C'est une bonne nouvelle et il est possible que je transfère tout ce business à Gumroad mais le problème de la réception des fonds se posera toujours : Gumroad verse les fonds collectés de la vente de vos produits dans votre compte Paypal.

Pour l'instant, j'ai dû "frauder" un peu à l'inscription en donnant des informations comme quoi j'étais aux Etats-Unis et en inscrivant une passerelle de compte offerte par Payoneer... J'aurai l'occasion de revenir sur ce subterfuge non tenable à long terme... Le risque étant le bannissement de tous mes produits de Gumroad à terme.

Voilà l'état de la situation actuelle de mes business en ligne.

Lorsqu'on pose une action, on a le Feedback (retour) en terme de résultats, ou d'informations ou de corrections.

2019 n'a pas été une année de Feedback en termes de résultats. C'est plutôt en terme d'informations ou de corrections.

Abordons maintenant les perspectives pour 2020.

L'année 2020

L'année 2020 sera une année de consolidation de l'expérience que je gagne chaque jour en tant que web entrepreneur. En attendant que je trouve une solution peu risquée pour le retrait des fonds, le business en ligne reste en suspens.

Conséquemment, mes objectifs seront plus mesurés puisque j'ai décidé de consacrer une grande partie de mon temps à ma formation, au renforcement de mes capacités. J'ai décidé de lire donc TOUT ce que j'ai comme livres ou cours vidéo de Dan Kennedy... Tous les web entrepreneurs sérieux connaissent Dan Kennedy. C'est le principal maître à penser d'une bonne partie de ce qui écrit sur le business en ligne.

Mais il n'est pas le seul. Overdeliver de Brian Kurtz est la meilleure porte d'entrée si vous voulez avoir une solide base en tant que web entrepreneur en vous appuyant sur les écrits des pionniers...

D'ailleurs, ce livre contient une bonne liste de recommandations de lecture pour développer votre qualité de "flaireur" du marché. Avec ces bases, vous êtes bien paré pour mieux "approcher" un marché.

Un extrait des recommandations de lecture d'OVERDELIVER

C'est là dessus que je vais entièrement me concentrer pour 2020. C'est cette capacité que j'ai décidé de développer durant toute l'année 2020.

Cela fait plus d'une centaine d'ouvrages à lire.

Conséquemment, je vais publier ou republier un article chaque semaine dans ce blog.

Aucun autre produit ne sera proposé cette année. Tout au plus, je vais consacrer du temps libre à la promotion de produits déjà existants, si la possibilité de retrait des fonds se présente. Et me concentrer sur PETGA Consulting.

Sur ce, tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.