Etsy est avant tout une place de marché (marketplace) où des personnes se retrouvent soit pour acheter, soit pour vendre. Si vous voulez créer une boutique à Etsy, vous êtes du côté des vendeurs.

La niche principale d’Etsy est la vente “des articles faits main, des produits vintage et des fournitures créatives (…)”.  D’ailleurs, les catégories définies pour les produits à vendre l’illustrent parfaitement…

Bien qu’étant centré uniquement sur les créatifs, Etsy a de la visite…

En moyenne 170 millions de visites mensuelles, même comme le taux d’abandon est assez élevé à 43%.  Ne tenez pas compte des 215 millions affichés. C'est dû au pic des périodes festives. Je comprends donc qu’une niche bien choisie peut faire des émules et les chiffres d’activité d’Etsy sont là pour le prouver.

Source : Etsy

Etsy étant centré sur les créations personnelles et ciblant les créatifs, avec un tel niveau de visites mensuelles, on pencherait à croire qu’elle applique une tarification similaire à celle d’un Amazon ou d’un eBay mais à ma grande surprise, ce n’est pas le cas. Il n y a pas de frais d’abonnement mensuel, juste une commission de 5% par transaction, à laquelle  il faut ajouter des frais de traitement des paiements de 4% + 0,30 EUR sans oublier des frais de mise en vente de 0,17 EUR par article.

La page de tarification d’Etsy

Etsy a intégré uniquement Paypal comme solution de paiement. Avec les commissions de Paypal qui tournent autour de 3%, on voit qu'Etsy se fait aussi une marge en vous facturant à 4% + 0,30 EUR les frais de traitement des paiements.  

Les tarifs de Paypal pour un compte Business

Vous devez prévoir des coupes à près de 10% pour chaque article vendu à Etsy.

Après cette brève introduction, revenons au sujet central de ce billet, à savoir le test de la plateforme Etsy. Ce test rentre dans le cadre de la longue liste de tests effectués pour opérer le choix de la solution qui hébergera l’expérience de création d’une boutique en ligne. Nous avons déjà effectué les tests pour Shopify, BigCommerce, BigCartel, Volusion, Storenvy, Cratejoy et 3dCart.

Commençons par l’inscription qui est gratuite.

Il faut confirmer le compte, à partir de l’email de confirmation envoyé à mon adresse. Ce qui est fait.

Une fois l’adresse confirmée, on peut s’engager dans la création de la boutique. La création s’étale sur cinq (05) étapes

Ces étapes portent sur :

  • la configuration de la boutique,
  • le nom de la boutique,
  • l’approvisionnement de la boutique, certainement en produit,
  • les détails sur le paiement,
  • et enfin la configuration de la facturation.

Il faut savoir que créer une boutique en passant par une marketplace et en passant par une solution hébergée (comme Shopify ou BigCommerce) ne requiert pas les mêmes actions.

Dans une marketplace, vous ne pouvez pas par exemple définir des catégories pour votre produit. La marketplace a déjà des catégories et vous devez ranger vos produits à l’intérieur. C’est fort différent dans une solution hébergée comme Shopify où c’est vous qui définissez vos catégories. Libre à vous.

De même, dans une solution hébergée, vous organisez le contenu et le thème graphique de votre site. Pas le cas d’une marketplace où vous êtes soumis à sa charte graphique. Pas question que vous alliez vous amuser à définir le sens du défilement des pages ou la taille des cadres pour vos produits. Pour la cohérence graphique et l’ergonomie, vous êtes soumis à des règles.

Cette absence de personnalisation de la part des marketplaces est compensée aussi par un gain de temps. Vous ne vous cassez pas la tête à définir quelle police de caractères il faut intégrer, s’il faut résumer la phase de paiement en une ou deux pages. En plus, vous bénéficiez de la notoriété de la marketplace. Le tableau n’est pas aussi sombre. Une fois que vous avez un produit, vous avez la boutique en 5 minutes dans une marketplace.

Voilà pourquoi le modèle de test que nous utilisons depuis le début de cette série est quasiment inopérant pour les marketplaces rencontrées. Vous pouvez tester les fonctionnalités liées au catalogue et encore à la gestion opérationnelle. Mais c’est plus difficile pour le tunnel de vente, les interfaces externes et la forme.

Le modèle étant inopérant, je recours le plus souvent, comme avec le test de Cratejoy ou Storenvy, à une exploration de la plateforme. Allons étape par étape et commençons par la configuration de la boutique.

1- Configuration de la boutique

Dans cette étape, vous précisez juste la langue de la boutique, le pays ainsi que la devise à utiliser pour la boutique.

C’est vrai qu’Etsy en profite pour glaner quelques informations…savoir si le vente est votre activité principale ou à temps partiel.

Ce sont les seules informations requises pour cette étape.

2- Nom de la boutique

Prochaine étape, il faut donner un nom à la boutique. Ce que je fais. Sans oublier qu’il y a un vérificateur de disponibilité du nom de la boutique.

Je m’empresse de donner le nom que vous connaissez déjà pour cette série : “Cauris”…mais ce n’est pas du goût du vérificateur qui s’empresse aussitôt pour me signifier la non disponibilité de ce nom. Sans oublier d’afficher quelques propositions.

J’opte pour l’une des propositions qui me saute à l’œil : CaurisCreations. Disponible.

Et là je peux valider et passer à la prochaine étape.

3- Approvisionnement de la boutique

L’approvisionnement porte sur l’ajout de produit.

Comme vous pouvez le voir sur le texte au dessus, Etsy recommande d’ajouter au moins dix (10) fiches produit. Plus de produits équivaut à plus de chances pour les achats. Etant en test, je me résous à ajouter un seul produit…

La fiche produit est complète avec 4 grosses rubriques : Photos, Détails, Stock et Livraison.

Rubrique "Photos"…Je vois dix (10) encadrés pour les photos. Avec option de réglage de l’aperçu.

Rubrique "Détails de la fiche produit"…où vous fournissez titre, catégorie, type, description…etc.  Observez bien la mention “Cet article est fait main” de Etsy. Cela confirme sa niche qui concerne les objets créatifs.

Rubrique "Stock et Prix"…prix, quantité et même possibilité d’ajout de variations.

Et Rubrique "Livraison"…Origine de l’envoi, frais de traitement et frais de livraison.

Une fois terminée, vous enregistrez et vous avez votre première fiche produit…

Comme je l’ai précisé plus haut, vous avez la possibilité d’en créer au moins dix (10). D’ailleurs, c’est même recommandé par Etsy. Mais étant en test, je me limite à cette fiche et je file vers la prochaine étape.

4- Paiement

Dans cette phase, vous précisez comment vous allez être réglé. Etant exclu d’Etsy Payments de par ma zone géographique, j’opte pour un autre mode de paiement pour avancer dans le test.

Je valide et je passe  à la prochaine étape.

5- La facturation

A cette étape, vous pouvez confirmer les informations fournies, ajouter votre carte de crédit pour les frais d’Etsy et lancer votre boutique.

C’est à ce stade que prend fin le test d’Etsy. Rien de compliqué pour mettre ses produits à la disposition de potentiels clients.

Pour conclure…

Etsy a une cible : les articles “fait main” et conséquemment elle fait plus appel aux créatifs et artisans. Les fonctionnalités offertes ont été simplifiées pour faciliter la prise en main rapide d’Etsy  et l’offre de produits.

C’est clair que ce qui intéresse plus un artisan est la présentation et la vente de ses produits sur la marketplace. Elle se rapproche plus de BigCartel  et il est difficile de se lancer dans une comparaison avec d’autres solutions déjà testées.

Si vous êtes un artisan ou un créatif souhaitant rapidement valoriser vos créations auprès d’une audience, passer par Etsy  me paraît une bonne décision.

Nous allons aborder une autre solution la semaine prochaine, ce sera Sellr et là, nous nous acheminons petit à petit vers la fin de cette série.

Pour rappel, les billets publiés dans cette série “Créer Une Boutique” comportent :

Si vous souhaitez vous lancer dans le commerce en ligne, n'hésitez pas à souscrire à la meilleure formation sur le web en langue française, simple et pratique : BOUTIQUE+, c'est la seule formation qui permet à un débutant de se lancer dans le commerce en ligne sans souci, stress et avec moins de risques.