Nous entamons le dernier virage de la phase des tests de solutions pour la série “Créer Une Boutique”. Jusqu’ici, j’ai testé les solutions suivantes : Shopify, BigCommerce, BigCartel, Volusion, Storenvy, Cratejoy, 3dCart et ETSY.

Je me réjouis d’être presque à la fin car le plus dur est à venir une fois les tests terminés : le choix du produit. Paresseux, j’ai voulu contourner la tâche herculéenne du choix d’un produit. Ça fait toute la différence dans cet océan de commerce en ligne. Comme vous l’avez vu tout au long de ces tests, chaque solution de création de boutique en ligne se bat pour avoir un plus qui fera la différence sur toute la ligne par rapport aux concurrents. Quel est donc le plus de Sellr?

Sellr est une solution B2C (Business To Customer) qui, justement, vous permet de créer une boutique en ligne avec une proposition répartie en trois (03) principaux plans tarifaires : Pro (29,99 USD), Business (79,99 USD) & Advanced (129,99 USD). Elle a un avantage sur les autres solutions testées : tout comme 3dcart, pas de frais de transaction.

La page de tarification de Sellr

C’est très important, là où certains vous soumettent à une coupe de près de 3% sur chaque transaction qui passe sur votre boutique.

Néanmoins, il faut noter que Sellr a un versant "britannique" avec un site Sellr.co.uk qui a 2 paliers tarifaires intéressants pour les primo-commerçants, bien que libellés en livres britanniques (GBP)...

Les 2 premiers paliers de Sellr.co.uk

Une remarque importante pour cette expérience : le plan tarifaire "Sellr ST" vous permet de vendre les produits listés sur Amazon dans votre propre boutique. Donc, c'est une option intéressante si vous n'avez pas de produits.  

Ayant opté pour une expérience avec cette série, je fais très attention à la structure des coûts que je dois supporter.

Sans plus tarder, je m’engage dans le test en inscrivant mon adresse mail pour lancer la période d’essai de 14 jours offerte…

Là, on me renvois vers une autre page pour plus de détails…

Là, j’ai confirmation de la création d’un compte, avec renvoi à ma boite mail pour plus de détails. J’ai hâte d’accéder au tableau pour évaluer les fonctionnalités offertes.

Une fois les formalités terminées, j’accède au tableau de bord que je partage avec vous…

Les carrés que vous voyez en partie centrale font partie de ce qu'on appelle le "onboarding" qui est semblable à l'accueil client, intégré dans la solution. Il est clair que chacun sollicite une solution e-commerce mais pas pour les mêmes objectifs. Supposons que je veuille juste créer ma boutique en ligne et dans ce cas, je vais choisir le carré "Create an ecommerce website" et là...

Et là, je suis conduit vers une check-list contenant 3 étapes essentielles selon Sellr pour mettre en place ma boutique : ajout du produit, choix d'un thème graphique et connexion de la boutique à un nom de domaine.

Si j'avais choisi un autre carré, comme "Create a website showing items from Amazon to earn commission" qui est le choix approprié si vous voulez vendre sans disposer d'un produit, la check-list serait différente...

Mais revenons à notre carré de départ, "Create an ecommerce website", puisque l'objectif de ces tests de solutions est d'évaluer chaque solution de création de boutique en ligne.

Comme vous l'avez vu avec l'image plus haut sur le tableau de bord de Sellr, on constate que c'est un peu austère côté design comparativement aux autres solutions. Je passe là dessus. Voyons plutôt le côté des fonctionnalités.

La partie centrale du menu vous propose trois (03) actions pour débuter : ajout d’items ou produits, le choix du thème graphique, et la connexion du site avec un nom de domaine.

A gauche de cette partie centrale, on a des raccourcis…Une espèce de menu personnalisé construit à partir de raccourcis de menus ou sous-menus habituellement utilisés.

Bien au dessus, on a un bandeau qui regroupe  les menus au nombre de dix (10) : Action, Manage, View, Marketing, Website, Apps, Epos, Configure, Profile, Help.

Pour dire vrai, en parcourant ces différents menus, j’ai vu tellement de fonctionnalités sans lien apparent regroupées qu’il est impossible pour moi de recourir au modèle de fonctionnalités que j’ai abondamment utilisé lors des tests.

Je vous propose donc de parcourir ensemble chaque menu pour voir quelles fonctionnalités sont offertes et de résumer à la fin du parcours les fonctionnalités en rapport avec le modèle.

Le menu “Action”

Dans le menu “Action”, vous avez la possibilité d’établir des factures, de reporter des commandes initiées soit par un mail, soit par appel téléphonique, de créer des cotations et des proforma.

Je dois vous avouer que derrière son design austère, je commence à ressentir la puissance de cette solution en balayant les différents menus…

C’est époustouflant le détail des données prises en compte. Vous n’avez qu’à observer le nombre de colonnes définies pour établir une facture…

Passons au menu suivant.

Le menu “Manage”

Avec le menu “Manage”, vous avez un aperçu de vos ventes, de la répartition de ces ventes par canaux : site web, mail, téléphone ou eBay. A partir de cela, vous saurez quel canal vous donne plus de ventes.

A partir de ce menu, vous avez aussi la possibilité d’afficher, filtrer et même créer ce que Sellr appelle des “items” qui peuvent être des produits, services et même du numérique.

Les informations demandées pour la création d’un produit sont semblables à celles demandées par les autres solutions : nom, description, catégorie, prix, stock, variations et autres.

Le seul avantage que Sellr a sur les autres solutions vient du fait qu’elle propose nativement la fonctionnalité de ventes additionnelles et croisées (cross-selling et up-selling). Ce qui, jusqu’ici, dépassait les autres solutions qui avaient recours aux applications tierces.

Il y a plusieurs options que vous pouvez adosser à un produit, comme le “Quantity Pricing” qui vous permet de définir des prix en fonction des quantités. Vous pouvez ainsi établir plusieurs paliers.

Il ne faut surtout pas se fier au design austère de Sellr : c’est une solution puissante et fortement modulaire. Vous avez la possibilité de créer des catégories, collections, des magasins (pour suivre le niveau de stock si ce stock est réparti géographiquement), importer ou exporter,…etc.

Pour le reste, vous pouvez afficher avec possibilité de filtre les factures, proformas et cotations. Cela a l’air un peu redondant avec ce qu’on a vu dans le précédent menu, le menu “Action”.

On peut aussi lister ses produits dans une marketplace. Pour le moment, Sellr propose Amazon et eBay.

Il ne faut pas oublier qu’il faut au préalable avoir déjà un compte à eBay pour faire la liaison. Et avoir un compte à eBay suppose le paiement d’un abonnement mensuel. Ne croyez surtout pas que vous allez lister vos produits gratuitement.

Frais eBay pour les vendeurs professionnels

Passons maintenant au prochain menu.

Le menu “View”

Pour le menu “View”, vous avez tout ce qui concerne le reporting.

Les statistiques pour les ventes, la quantité vendue et le stock. D’autres indicateurs figurent aussi.

Rien à ajouter de ce côté.

Le menu “Marketing”

Le menu “Marketing” est assez chargé à Sellr : CRM, gestion des contacts, e-mail marketing, réseaux sociaux, promotions et offres, cross-sell et up-sell et même pop-ups!

Les outils de promotion sont variées : coupons, codes promotionnels, offres, réductions et même packages!

Établir cela est très simple, à l’exemple du coupon ci-dessous, où vous avez juste besoin de remplir un nom, donner un code, définir la période de validité, le type de coupon et le montant. Vous pouvez même circonscrire le coupon à certains produits.

Les autres solutions que nous avons testées jusqu’ici ne permettaient pas d’avoir des pop-ups à l’accueil du site. Il fallait passer par une application externe la plupart du temps payante. Pas le cas de Sellr. Il y a des thèmes graphiques pour les pop-ups que vous pouvez personnaliser.

Pour le reste, ce sont les fonctionnalités classiques…

Le menu “Website”

Le menu “Website” concerne principalement tous les aspects liés au site web de la boutique : nom de domaine, logo, galeries, boutique de thèmes, personnalisation du site, blog et “Chat” pour le support client.

La boutique de thèmes graphiques me semble assez fournie avec une organisation par secteurs ou industrie…

On n’a pas à se plaindre pour les thèmes gratuits même comme le design peut laisser à désirer…La gratuité du certificat SSL est un atout, là où certaines solutions vous le font payer au prix fort.

Vous pouvez intégrer sans problème un “Chat” pour le support client. Pour ceux qui ont l’habitude de visiter les sites marchants, vous avez parfois une petite bulle qui s’affiche au bas de la page où un télé-conseiller vous propose de répondre à toutes vos questions…

Pour le reste, ce sont les fonctionnalités qu’on retrouve aussi dans les autres solutions.

Le menu “Epos”

Le menu “Epos” vous permet de créer et gérer un "Epos" (Electronic Point of Sale). C'est quoi un ePOS ? C'est un système de point de vente qui vous permet de vendre dans votre magasin ou boutique en utilisant le même inventaire (stocks) que sur votre site Web et sur les marketplaces (places de marchés). Donc il y a synchronisation dans le suivi de votre stock entre les différents canaux de vente.

Avec ce menu, vous pouvez en ouvrir un, l'éditer, choisir un thème graphique ou même choisir un modèle de facture.

Le menu “Tools”

Dans le menu “Tools”, vous avez la possibilité d’activer la géolocalisation (qui permet d’identifier la zone géographique d’un client à partir de son adresse IP), la géoredirection (qui permet de rediriger les visiteurs vers un site différent en fonction de sa position géographique, par exemple vers le site en langue française s’il est au Gabon).

La gestion de la fraude avec le blocage d’adresses IP est aussi possible. De même que la traduction du panier…

Il y a aussi des options de configuration pour le panier, le paiement, l’expédition, le marketing et l’adresse électronique.

Passons au menu suivant.

Le menu “Configure”

Dans ce menu, vous avez la possibilité de gérer les paiements et les taxes.

Bien que Paypal soit proposé par défaut, vous avez la possibilité d’ajouter d’autres méthodes de paiement.

Le menu de configuration pour les taxes est très avancée et intègre de multiples possibilités, même la possibilité de définir plusieurs paliers de taxation par pays…

Des modèles pré-définis sont disponibles pour les factures, cotations, proformas, bons de livraison,..etc.

Vous pouvez ainsi personnaliser les documents à l'image de votre commerce.

Le menu “Profile”

Dans ce menu, vous pouvez voir ou éditer votre profil, ainsi qu’ajouter d’autres utilisateurs qui auront accès au tableau de bord.

Au cas où il y a plusieurs personnes gérant la boutique, vous pouvez créer et éditer plusieurs profils.

Le menu “Help”

Dans ce menu, vous avez juste des liens d’accès à la documentation et au support.

Rien à ajouter de ce côté. Abordons la conclusion après ce long survol des menus de Sellr.

En Conclusion…

Comme vous avez pu constaté avec moi lors de ce parcours, Sellr, derrière son design austère, masque l’une des solutions les plus puissantes fonctionnellement. C'est l'exemple typique d'un excellent produit qui, malheureusement, ne fait pas trop de bruit au sens marketing.

Cela l’oriente naturellement vers des commerces bien matures qui souhaitent une solution modulaire et extensible pour soutenir une croissance rapide. Si vous en doutez, vous pouvez souscrire à la période d’essai et constater par vous-même la puissance de cette solution.

Sellr confirme bien l'adage populaire qui dit qu'il ne faut jamais se fier aux apparences.

Pour rappel, les billets publiés dans cette série “Créer Une Boutique” comportent :

Nous allons donc aborder Lemondstand dans le prochain billet.

Si vous souhaitez vous lancer dans le commerce en ligne, n'hésitez pas à souscrire à la meilleure formation sur le web en langue française, simple et pratique : BOUTIQUE+, c'est la seule formation qui permet à un débutant de se lancer dans le commerce en ligne sans souci, stress et avec moins de risques.