Cette publication est le Chapitre 2 de mon nouveau livre "TOUT A GAGNER, RIEN A PERDRE" disponible sur ma boutique et nouvellement disponible à Amazon pour trois fois moins cher. J'ai préféré cassé le prix à Amazon  pour diffuser largement ce trésor qui m'a permis de monter mon business en ligne tout en étant employé. J'espère ainsi, à travers cette diffusion, monter une communauté de proentrepreneurs, employé le jour, web entrepreneur aux heures libres.


La pyramide du succès pour tout web entrepreneur a trois éléments qui représentent les trois lignes d'un triangle :

  • L’audience ou cible,
  • Le message ou produit,
  • Le média ou canal.

Cela parait trop abstrait ? C’est normal. J’ai commencé par la fin. Je vais faire simple à travers une mise au point.

Qu’on ne vous trompe point, le commerce en ligne repose sur trois piliers :

  1. Le PRODUIT : c’est la base de tout commerce car il vous faut un produit à proposer. Ce produit peut être “physique” comme un téléviseur, un réfrigérateur, un canapé, ou “virtuel” comme un livre numérique, une photo, vidéo ou musique. La nature ou le type de produit que vous proposez définit profondément les opérations auxquelles vous serez soumis dans votre activité de vente. Ceux qui ont des produits dits “virtuels” n’ont pas de problèmes de logistique ou de stock à gérer. De même, vendre des clés USB implique des opérations logistiques élémentaires, à la différence de la complexité qu’implique la vente de téléviseurs (fragiles) ou de fruits avec leur périssabilité. Donc, il est important de bien considérer les implications de votre produit sur les opérations et les coûts associés. Après, d’autres considérations peuvent intervenir comme la description du produit, le prix et les options du produit, les images et/ou vidéos du produit, la catégorie, ...etc. On peut faire une liste bien longue mais retenez que la base, c’est le produit. En tant que web entrepreneur et employé, donc Proentrepreneur, vous avez deux produits de prédilection : le livre et le cours. Bien sûr, vous pouvez à la suite étendre votre activité en proposant des services de consulting ou coaching. Mais pour un début, le livre et le cours sont bien outillés pour vous assurer un positionnement.
  2. Un SITE WEB : c’est le canal de vente de votre produit. C’est la vitrine par laquelle vous proposez votre produit à ceux qui visitent vos pages. Ce n’est pas le seul canal de vente car avec la montée en puissance des réseaux sociaux, on peut en plus de son site web proposer ses produits à Facebook, Instagram, Pinterest ou autres. De même, on peut aussi utiliser d’autres canaux comme Amazon ou eBay qui, moyennant une souscription mensuelle, vous offre un espace pour vos produits. Tout cela a un coût et il vaut mieux analyser toutes ces possibilités et les coûts associés afin de tirer son épingle du jeu. En tant que web entrepreneur, vous pouvez utiliser plusieurs canaux : votre propre site web, Amazon et d’autres plateformes. Il faut noter que ce livre part du postulat que vous allez proposer vos produits dans votre propre plateforme, votre site Internet. Ailleurs, vous partagez les revenus avec le propriétaire de la plateforme. Par exemple, si vous proposez un livre à la vente à Amazon, Amazon va retenir une portion du prix de vente du livre et vous reversez une partie. Actuellement, deux options existent : soit on vous reverse 70% du prix de vente, soit on vous reverse 35%. Aucune des deux situations n’est meilleure. Il suffit de balayer les conditions associées à chacune des options.


3. Un ACHETEUR ou CLIENT : c’est l’objectif de tout acte de commerce. Sans clients, pas de commerce. Tout doit être mis en œuvre pour que le client ait une meilleure expérience d’achat : la confiance, l’information détaillée sur les produits, les moyens de paiement, les modes de livraison, les taxes, la confidentialité et la sécurité, les délais de livraison, et autres.

Si cela vous paraît toujours abstrait, un autre exemple.

Lorsqu’un auteur publie un livre, il ne l’écrit pas pour lui. Il a un message à adresser. Ce message a un support, son livre. Il a plusieurs canaux pour atteindre ceux à qui il adresse son message : les librairies, les sites web comme Amazon ou FNAC, les centres commerciaux et autres où ses livres sont disposés pour ceux qui sont intéressés par son message.

D’ailleurs, certains auteurs vont plus loin et prennent la peine de préciser “A qui ce livre est destiné” comme pour dire que si vous n’êtes pas dans cette situation, déposez le livre. Les plus polis vous indiquent même les livres que vous devez préalablement lire, afin que le message soit bien compris.

Une précision avant de continuer. “Message” ici est un mot valise et peut être assimilé à “Produit”. Je souhaite utiliser “message” à la place de “produit” parce que votre produit doit “parler” à votre potentiel client, il faut intégrer le contexte d’utilisation du produit pour améliorer l’expérience du client.

Pour résumer et me répéter, si vous voulez avoir du succès face au défi que vous avez accepté de relever en achetant ce livre, ce guide, ayez en tête ces trois (3) points qui vous serviront de points cardinaux dans cette longue journée que vous vous apprêtez à entamer :

  1. Audience
  2. Message
  3. Média

AUDIENCE (CIBLE / NICHE)

Lorsque vous décidez de créer votre blog personnel, vous n’êtes pas le seul à prendre cette décision à l’instant présent. Des milliers d’autres personnes prennent la même décision. En janvier 2018, la plateforme de microblogging Tumblr avait près de 392 millions de blogs...Les statistiques publiées par Wordpress, une autre plateforme de blogging, affichent plus de 87,2 millions de billets publiés chaque mois….

Ainsi, votre blog vient rejoindre une longue liste de blogs. Qu’est ce qui peut faire la différence entre votre blog et ces millions de blogs ? Une idée ? Je suis sûr que vous avez pensé à la langue...S’il y a autant de millions de blogs, derrière ce chiffre se cache des blogs créés en anglais, en français, en chinois, ou en japonais, ...etc. Le seul fait d’écrire en une langue exclut ceux qui ne peuvent pas lire en cette langue. INCONSCIEMMENT, vous définissez déjà votre public cible, l’ensemble des personnes susceptibles de lire votre blog.

Après, vous ne pouvez pas couvrir EFFICACEMENT TOUS LES SUJETS. Ce n’est pas pour rien que lorsque vous voulez suivre l’actualité, il y a des sites précis que vous consultez. Si vous êtes plutôt people et versé sur la vie des stars, il y a des sites précis pour couvrir votre besoin d’information.

Donc, en plus de la LANGUE, le choix du THÈME découpe encore le public cible, l’ensemble des personnes susceptibles de lire votre blog.

Notre ami Vincent en choisissant le thème du mariage n’intéresse pas les adolescents qui ont d’autres soucis, ainsi que ceux qui n’ont ni le projet, ni l’envie de se marier.

D’autres éléments vont intervenir et découper encore plus votre public cible. Par exemple, si un mécanicien décide de créer un blog en mécanique, il peut se limiter à la mécanique automobile. En se spécialisant plus, en allant plus verticalement, il affine sa cible.

Fort de ce constat, vous, en tant qu'employé et web entrepreneur, en tant que proentrepreneur, vous ne définissez pas inconsciemment votre audience, vous ne laissez pas vos choix implicites (langue, thème) découper votre audience. Vous faites un CHOIX EXPLICITE de votre audience. Un proentrepreneur commence toujours par définir son public cible, l’ensemble des personnes susceptibles d’être intéressé par son savoir, son expérience, son expertise, son livre, son cours en ligne.

MESSAGE (PRODUIT)

Le produit est le deuxième pilier de la pyramide de succès de tout proentrepreneur. C’est cela qui fait de vous un proentrepreneur. Ce que vous proposez à votre cible. Ayant bien défini la bonne cible, ce produit est adressé à la bonne porte. Seulement, ce n’est pas VOUS QUI JUGEZ CE PRODUIT, c’est VOTRE AUDIENCE, VOTRE CIBLE. Et c’est là où le bât blesse chez nombre d’employés proentrepreneurs.

Ayant une solide expérience, ayant commis tous les essais et erreurs, certains sont toujours dans la posture de l’expert où tout est facile. Alors, ils sautent rapidement, parfois sans s’en rendre compte, certaines étapes qui peuvent constituer des bases indispensables à la bonne réception du livre ou du cours en ligne. C’est la raison pour laquelle vous devez toujours vous mettre à la place de votre cible, dans ses chaussures.

Une parenthèse qui sera vite refermée. Vous observez bien que j’insiste toujours à prendre comme exemple de produit le livre et le cours en ligne. Par expérience, c’est plus facile pour vous de commencer en premier par un livre, puis évoluer vers un cours en ligne, qui peut être une extension du livre ou un approfondissement du thème abordé dans le livre.

Par exemple, notre ami Vincent, après le succès de son guide, peut se décider à faire un cours vidéo sur “Comment organiser un excellent mariage”. Je peux vous assurer qu’une bonne partie de ses premiers clients sortiront dans le pool des lecteurs de son guide. En étant employé avec la contrainte du temps, c’est plus facile de suivre cette trajectoire.

Néanmoins, je dois noter que certains proentrepreneurs n’ont pas la discipline que demande l’écriture d’un livre mais ils sont plus à l’aise au micro. Pour ceux-là, vous pouvez faire un livre audio ou commencer par le cours en ligne avant de demander à quelqu’un d’autre de retranscrire cela en texte, texte que vous allez formater en livre.

Pour revenir au produit, je disais tantôt qu’il faut toujours se mettre à la place de votre cible. Il n’achète pas votre produit pour l’acheter. C’est parce qu’étant dans une situation présente, il pense que votre produit peut l’amener dans une situation voulue.

Si j’ai soif et que j’achète une bouteille d’eau, la bouteille n’est qu’un moyen qui me permet de passer d’un stade à un autre. Si vous proposez un cours EXCEL, pensez les changements d’état vous facilitent la tâche dans la conception comme la promotion du cours.

Je l’ai dit précédemment, le problème actuel pour ceux ou celles qui veulent entreprendre sur le web est qu’ils veulent TOUT A LA FOIS AU MÊME MOMENT. Aujourd’hui, ils lisent un article qui parle d’un auteur inconnu ou méconnu qui, après avoir mis son livre en vente sur le web, a vendu près de 10 000 exemplaires. Chacun prend la calculatrice et applique le prix de vente de 3 euros sur le nombre de ventes. Et à 30 000 euros, les mentons se frottent et hop voilà la résolution prise d’écrire aussi son livre. Après tout, cet auteur n’était pas connu comme moi. Donc j’ai aussi ma chance. C’est ce qu’on se dit.

Sauf que le lendemain, ils tombent sur un autre article qui parle d’une employée d’une agence qui, à partir de la réussite de son cours en ligne sur Adobe InDesign, a eu les fonds nécessaires pour fonder sa propre agence. Le cours était facturé 99 euros. Et lorsqu’on parcoure l’article, les cheveux se dressent quand on s’aperçoit qu’elle a formé en 18 mois près de 1 000 personnes. On se tourne et retourne sur nos chaises en faisant le calcul : 99000 euros ! A l’instant, on ne veut plus écrire le livre. Ça ne rapporte pas grand-chose. Maintenant, on veut faire aussi son cours en ligne. Et voilà comment on abandonne tout et on passe de projet en projet, d’idées lumineuses et géniales à d’autres qu’on pense plus lumineuses et plus géniales. Et le temps passe.

Pour ma part, je conseille de par mon expérience à tout employé de commencer par un livre, de proposer à son audience un livre. Si votre livre trouve écho auprès de votre audience, votre cible, alors vous avez gagné la bataille la plus importante : la confiance. A leurs yeux, vous passez maintenant pour un expert, un expert du domaine. Vous avez autorité et une légitimité à leurs yeux. Ce sera plus facile pour vous après de convertir plusieurs d’entre eux en clients pour votre cours en ligne. Même si vous n’en convertissez pas grand nombre, vous pouvez toujours vous appuyer sur le succès du livre comme argument de vente du cours.

Ainsi, nous sommes d’accord sur ce point : TOUJOURS commencer par un livre. Après, un cours. Et c’est ce que nous allons aborder à la suite. C’est vrai qu’on trouve des web entrepreneurs qui font des programmes de consulting et coaching en ligne, des abonnements à des lettres d’information (comme les journaux), ou des groupes de travail (les “Mastermind”) qui sont en fait un mélange de cours en ligne et de coaching à la différence que c’est l’entraide entre les membres qui est privilégiée, chacun contribuant à un problème posé à l’intérieur du groupe. Mais vous n’allez pas y arriver si vous voulez embrasser tout à la fois. Même les web entrepreneurs qui proposent une large palette de produits ont commencé tout simplement, avant d’élargir l’offre, en fonction des retours et des attentes des apprenants. Ce point étant clair, revenons au thème principal, le produit.

Comme je l’ai dit plus haut, ce n’est pas votre produit qui intéresse le client ou le visiteur de votre site web. Ce qu’il évalue en parcourant la page de vente du produit, c’est si cela peut le permettre d’atteindre l’état qu’il souhaite.

Une dame qui, en parcourant les offres de poste de secrétaires de direction qu’elle convoite, constate l’exigence d’une maîtrise de Microsoft WORD peut se lancer à la recherche d’une formation. Ce qu’elle souhaite à la fin, c’est la maîtrise de WORD pour mieux rédiger les notes de service, les rapports et autres. Si vous parlez de WORD dans l’abstrait, ce sera difficile pour elle de s’arrêter sur votre page. Si votre formation s’intitule “MAÎTRISER WORD pour MIEUX rédiger notes et rapports”, elle va tiquer et prendre la peine d’observer le plan de formation. Elle va encore plus tiquer si cette formation s’intitule “Microsoft WORD pour SECRÉTAIRES DE DIRECTION”.

En clair, lorsque vous définissez bien votre cible et les attentes de la cible, il est difficile d’être buté dans votre conception du produit. Mais j’ai rencontré nombre d’employés qui, dotés d’une expérience, ne savent pas par où commencer. Ils me posent toujours la même question : Qu’est-ce que je peux bien proposer à vendre ? J’ai fait telle filière, eu tels diplômes, j’ai une ancienneté de tel nombre d’années mais je ne sais pas ce que je peux proposer à la vente. Certains sont même défaitistes car ils vous disent : “Je maîtrise EXCEL mais il y a tellement de ressources gratuites. Moi-même j’ai appris EXCEL rien qu’en regardant YOUTUBE, en lisant les tutoriels en ligne”. A ceux là, je leur demande d'aller sur le site web d'Amazon et autres sites web de vente de cours en ligne. Ils verront bien qu'on vend toujours des livres et des cours EXCEL et même WORD. Et les ventes se portent bien.

MEDIA (CANAL)

La première fois que j’ai insisté auprès d’un groupe de proentrepreneurs sur la nécessité d’avoir leur propre plateforme, même pour vendre leur livre, certains ont objecté qu’ils voyaient nombre de proentrepreneurs vendre leur livre par exemple sur Amazon, ou faire publier leur livre par un éditeur. Cela m’a fait sourire.

Amazon est une boutique en ligne qui a une notoriété, une image solide. Tous ceux qui visitent ce site sont rassurés quand ils ajoutent leurs cartes de crédit pour un paiement. C’est le site de commerce le plus visité pour le moment.

Les proentrepreneurs qui mettent leur livre en vente le font d’abord parce que c’est GRATUIT et RAPIDE. En moins de 24h, votre livre est disponible à toute personne visitant Amazon.

Mais ce n’est pas cela l’objectif principal du proentrepreneur puisque le livre vendu, vous allez partager les revenus avec Amazon qui se taille toujours la part du lion. Et il vous paie en différé, après une certaine période et à partir d’un seuil. Lorsqu’un proentrepreneur vend son livre par le canal d’Amazon, il ne pense pas à gagner directement l’argent par ce canal.

De ce que j’ai comme informations, ces proentrepreneurs, en mettant leur livre sur Amazon, visent :

  • À acquérir la notoriété : lorsque vos ventes explosent, vous avez de la lumière et conséquemment, vous acquérez le statut d’expertise sur le domaine. A partir de là, vous pouvez utiliser cet actif qu’est l’image d’expertise pour lancer votre carrière de consultant ou coaching. Et même proposer d’autres services. Ce qui nous amène au deuxième point.
  • À acquérir de l’audience pour d’autres produits : lorsque les ventes explosent, si vous avez été assez intelligent pour inclure subtilement les références vers d’autres produits que vous proposez, vous avez un excellent pool de potentiels clients pour ces produits. Ils ont acheté le livre donc ils sont intéressés. S’ils apprécient le livre, ils apprécient votre démarche, votre approche. Ils vous apprécient. C’est un capital important sur lequel vous pouvez surfer pour justement les amener vers votre plateforme personnelle afin de leur proposer les produits qui vont vous permettre d’avoir vos revenus sans partage.

Si votre objectif est d’obtenir un revenu complémentaire conséquent, d’obtenir entièrement le fruit de votre travail, les plateformes comme Amazon ne sont pas faites pour vous. D’ailleurs, Amazon par exemple se taille la part du lion parce qu’elle vous vend la visibilité, un canal, une voie pour proposer votre produit à tous ceux qui visitent le site.


De plus, avec Amazon ou un autre site de vente, vous n’avez pas de COMMUNICATION DIRECTE avec CEUX QUI SONT INTÉRESSÉS par vos travaux. C’est une relation marchande.

Avec votre site web, vous êtes en contact avec ces personnes qui commentent vos travaux, vous proposent leurs réflexions, adressent des critiques qui vous aident à grandir plus. Et surtout, ces échanges valent mieux que n’importe quelle étude de marché : vous saisissez mieux le visage de votre audience, de votre cible. Vous savez quel est le profil de ceux qui s’intéressent à vos produits. Vous dépassez les hypothèses de départ faites sur votre audience. Vous savez ce dont ils ont besoin et attendent de vous.

De façon générale, lorsque vous avez un produit et que vous voulez l’amener sur le marché, vous avez deux types de canaux :

  1. Les canaux directs : c’est votre force de vente, votre site web, ou votre propre boutique.
  2. Les canaux indirects : c’est la distribution du produit par des partenaires. Il concerne les ventes dans les boutiques des partenaires et l’appui d’un grossiste ou d’un intermédiaire.

Par exemple, pour le dernier iPhone, vous pouvez l’acheter par l’Apple Store, un canal direct qu’Apple contrôle. Mais vous pouvez aussi l’acheter à Amazon, eBay ou dans un magasin pas loin de votre lieu d’habitation. Là, ce sont des canaux indirects pour Apple.
Le choix de canaux indirects vous permet d’avoir accès à plus de potentiels clients mais réduit vos marges tandis qu’avec les canaux directs, vous avez comparativement accès à moins de clients mais plus de marges.

Pour le proentrepreneur soucieux de disposer d’un revenu complémentaire conséquent, sans se soumettre aux “conditions générales d’utilisation” de ces canaux indirects qui peuvent changer du jour au lendemain, vous devez avoir votre propre site web.

POUR CONCLURE...

Le pyramide du succès vous garantit à coup sûr du succès. Pour tout business en ligne, concentrez vous sur votre cible, votre produit et votre canal de vente.

La cible, c'est la destination de votre produit, ceux à qui vous adressez ce produit.

Pour le produit, il faut commencer par un livre, pour vous assurer un positionnement car malgré toute votre expertise ou expérience, vous n'êtes pas connu en dehors de votre cercle de connaissances. Une fois la notoriété acquise, le message et d'autres produits passent plus vite.

Le canal, c'est l'espace où sera disponible votre produit. Vous pouvez vous appuyer sur des partenaires comme Amazon pour un début mais de préférence, ayons votre propre canal.

C'est le message simple de cette publication et de mon livre"TOUT A GAGNER, RIEN A PERDRE". Il est organisé suivant cette pyramide et je m'attelle à aller dans les détails. C'est ainsi près de 200 pages de purs conseils qui vont mèneront à coup sûr vers le succès en tant que web entrepreneur.

Il est encore disponible sur ma boutique mais aussi à Amazon pour trois fois moins cher.

Sur ce, je vous souhaite un excellent week-end. N'oubliez pas notre motto en tant que proentrepreneur, "TOUT A GAGNER, RIEN A PERDRE". Vous avez tout à gagné en tant que web entrepreneur, presque rien à perdre. Pourquoi hésiter ?

Le livre "TOUT A GAGNER, RIEN A PERDRE"