Près de 70% des blogueurs ne gagnent même pas un euro de leur blog en une année !

60% abandonnent leur blog après avoir tout donné pour le créer... et près de 70% se plaignent de l'absence de visites sur leur blog. Donc aucun visiteur ne pointe le nez...

J'ai conçu AMPLI+ pour les nombreux proentrepreneurs débutants qui m'ont écrit parce qu'ils voulaient juste créer un blog, avoir une présence en ligne, afin de partager leurs idées et construire une communauté sur la durée. Et pourquoi pas gagner un peu d'argent pour amortir les charges d'entretien du site web.

Cette formation, au format court et léger, vous présente non seulement tout ce que vous avez besoin pour créer un blog mais aussi tout pour gérer l'après création du blog qui est la phase la plus critique.

Ce billet fait partie d'une série qui vous présente l’essence de la stratégie des blogueurs professionnels. Extrait de mon livre "Le Secret des Blogueurs Qui S'enrichissent" publié en 2014. AMPLI+ est le versant pratique de ce livre et l'actualise avec la réalité de 2018. Pas de théorie comme dans le livre, RIEN QUE LA PRATIQUE.

Un blogueur professionnel construit une audience autour d'une idée, d'une passion, d'une connaissance ou d'une expertise sur un domaine précis. Après, il pourra monétiser cette audience en proposant livres, guides, cours, formations, coaching ou consulting. La base, c'est savoir construire une audience : c'est ce qui est adressé dans mon cours AMPLI+ .


RAPPEL ! Ce billet fait partie d'une série qui vous présente l’essence de la stratégie des blogueurs professionnels. Extrait de mon livre "Le Secret des Blogueurs Qui S'enrichissent" publié en 2014. AMPLI+ est le versant pratique de ce livre et l'actualise avec la réalité de 2018. Pas de théorie comme dans le livre, RIEN QUE LA PRATIQUE. La série est organisée ainsi : l'acquisition, l'activation, la rétention, la référence, le revenu.

J’ai créé mon premier blog en 2008. C’était sur Blogger, la plateforme de Google. Je le croyais difficile mais une fois après avoir créé mon adresse mail dans Gmail, cela a été facile et j’ai pu avoir sous les yeux mon premier blog.

J’étais heureux d’avoir pu franchir ce premier cap, le plus difficile je pensais. Il est vrai qu’à l’époque, j’étais étudiant et aficionado du Net, j’y passais le plus clair de mon temps à lire les succès de certains blogueurs qui vous narguaient en présentant les chèques envoyés par Google : ils gagnaient de l’argent grâce à Adsense, l’outil de monétisation du trafic de Google.

En s’abonnant à Adsense, ce qui était facile à partir de votre tableau de bord dans Blogger, vous aviez la possibilité de placer des annonces (proposées par Google) à l’intérieur de votre blog et, suivant le volume de votre trafic et les clics sur ces annonces, de gagner beaucoup d’argent. Quelques clics et la porte du coffre-fort était à ma portée… C’est ainsi que je voyais les choses, rêvant déjà de vacances au soleil entourées de nanas…

Le menu de paramétrage d’Adsense à Blogger

Mais la réalité a été autre : après six (6) mois de blogging et une consultation frénétique et journalière de mon compte Adsense, je n’ai pas pu dépasser 1 euro, oui 1 euro. Je suis tombé des nues.

J’ai commencé à me demander ce qui n’allait pas alors que je publiais du contenu dans le blog, j’écrivais régulièrement, je faisais des recherches, je collectais des données, je lisais des livres, articles, etc. Tout ça pour ça !

Et puis le découragement s’est emparé de moi. Je me demandais comment on peut recevoir des visiteurs sur son site et ne pas gagner d’argent. En fait, je recevais une centaine de visiteurs par mois. Et voilà qu’en faisant des recherches pour comprendre pourquoi je ne gagnais pas du tout, je tombe sur le billet d’un blogueur qui parle d’un trafic d’au moins 10 000 visiteurs par mois pour espérer gagner quelques euros… J’ai mis un terme à mes rêves de gagner de l’argent par Adsense.

Mais mon rêve de gagner de l’argent sur Internet était toujours présent. Jusqu’à ce que je comprenne, après plus de 4 années de recherche sur Internet, qu’il était possible de gagner de l’argent à travers un blog, même sans un trafic élevé, en s’appuyant juste sur une niche.

C’est le résultat de ces quatre (04) années de recherches que je livre ici, afin de permettre à tout un chacun de suivre sa voie, sa passion, tout en étant rémunéré pour tout le travail consacré à cela, en revenu principal ou en complément de revenu.

Il ne s’agit absolument pas de gagner de l’argent car si cela est votre objectif principal, vous ne pourriez pas faire long feu dans cet espace très concurrentiel.

Tenez, en 2017, on estimait à  440 millions de blogs dans le monde avec plus de 3 millions de publications journalières… Je vous laisse imaginer les chiffres aujourd’hui.

Si vous voulez absolument gagner de l’argent, vous n’en gagneriez pas. Si vous voulez apporter une solution à un problème que rencontrent les personnes dans leur quotidien ou dans leur travail, alors vous allez gagner de l’argent.

Pourquoi cette série ?

J’ai écrit cette série en partant du constat que plusieurs personnes atterrissent dans le blogging avec de réelles expériences à partager, des connaissances riches et larges. Ils produisent d’excellents contenus qui sont subtilement copiés par d’autres blogueurs qui maîtrisent justement ce qui fait la différence entre un blogueur amateur et un blogueur professionnel.

A ce titre, ils acquièrent le statut d’autorité dans un domaine au détriment des vrais producteurs de contenus…

Il est vrai que la frontière qui sépare la copie de la vulgarisation est bien souvent poreuse. Tout blogueur qui copie peut se défendre de vulgariser un domaine complexe afin diffuser de bonnes idées au plus grand nombre. Cela est parfois vrai.

Dans tous les cas, le blogueur professionnel sait une chose : lorsqu’on tient sa souris et que l’on se connecte à Internet, on a la plupart du temps un besoin qu’il faut combler.

Cela peut être du texte (un livre, une information, une formule), de l’audio (suivre une musique, une interview, écouter un livre audio), de la vidéo (visionner un film, un reportage, une série) ou l’image (rechercher une photo, un croquis, un dessin, un plan, une illustration).

Et tout ce qu’il a à faire est de réduire la distance entre l’expression de votre besoin (à travers par exemple une requête dans un moteur de recherche) et son blog.

La réduction de la distance ne suffit pas, il lui faudra encore prouver à ce nouveau visiteur qu’il est tombé sur une mine en or, où il pourra non seulement trouver ce qu’il recherche mais aussi des contenus apparentés de valeur.

Ensuite, il faudra retenir ce visiteur afin non seulement de mettre à sa disposition régulièrement de nouveaux contenus de qualité, mais une fois la confiance du visiteur obtenue à travers ses multiples visites et le temps passé sur le site, on pourra lui vendre des produits d’information pour un revenu.

Vous voyez bien que c'est un circuit bien huilé, un cycle. Le blogueur professionnel ne vous présentera jamais son produit en premier sans vous laisser apprécier la qualité de ce qu'il produit.

C'est un peu comme les soirées de dégustation gratuite que certaines entreprises organisent pour le lancement d'un produit. Ces entreprises savent que vous n'allez jamais acheter leur produit du premier coup. Si vous gouttez et vous appréciez, non seulement vous allez en acheter mais vous allez faire leur pub à travers le bouche à oreille ou une recommandation. C'est le même principe qu'utilise les blogueurs professionnels.

Tous les outils permettant de suivre tout ce cycle sont disponibles sur Internet, la plupart sont gratuits et même lorsqu’ils sont payants, c’est à un prix que je qualifierais de dérisoire au regard des fonctionnalités offertes.

Quand on compare cela aux prix parfois exorbitants que proposent certains blogueurs pour vous vendre leur “formation” pour gagner de l’argent sur Internet, on sait où la balance penche…

A qui cette série est destinée ?

Tout simplement à tous ceux qui veulent concilier passion, esprit de partage et gain de l’argent, que ce soit en revenu principal (métier) ou revenu complémentaire.

A tous ceux qui veulent faire du blogging leur métier même comme je déconseille fortement cette voie.

A tous ceux qui veulent éviter de s’engouffrer dans une série de formations où la seule progression mesurable est le vide que subira leurs poches.

Laissez-moi vous dire que cet équilibre, entre la passion et le gain, est nécessaire. Seuls les naïfs refusent de l’admettre. Si vous suivez uniquement votre passion et que vous avez un blog “gratuit” à Blogger ou WordPress, ces deux géants de l’écosystème du blogging vont tout simplement se faire de l’argent sur votre blog.

Google va bénéficier du trafic que vous allez générer, vendre ces mots clés à des entreprises, WordPress (pour la partie “blog gratuit”) vous soumettra à des limitations (à l’exemple des 3Go d’espace maximal alloué) qui vous pousseront tôt ou tard à dépenser pour plus d’espace si votre volume de publications ou de trafic augmente.

Si vous suivez uniquement l’argent, vous allez oublier que la véritable vente crée une relation entre vous et votre client. Si vous n’offrez pas une réelle valeur ajoutée, vous ne créez pas la relation. Vous allez juste réussir à vendre une fois, pas plus. Le temps que le client visiteur de votre blog se rende compte qu’il a été floué et s’empresse de répandre cela dans d’autres sites ou réseaux sociaux. Et rassurez-vous, à moins de changer d’identité, une crédibilité entamée ferme des portes.

De nombreux liens figurent dans cette série pour vous rediriger vers mes sources au cas où vous souhaitez voir ou tester vous-même les solutions présentées. Aucun de ces liens n’est sponsorisé, aucun de ces liens ne masque une recommandation. Toutes les solutions ne sont présentées qu’à titre illustratif, d’exemples pour rester concret et pratique. C’est la raison pour laquelle ce sont les solutions gratuites qui ont été les plus privilégiées.

Le Secret des Blogueurs qui s’enrichissent en 05 étapes

Au début des années 2000, un terme prend de plus en plus d’ampleur et se répand dans la galaxie internet : blog. Il symbolise l’appropriation, voire la démocratisation d’internet… sa diffusion à une grande échelle.

Bien que les premiers blogs soient apparus en 1995, cette popularité et cette diffusion tiennent avant tout à l’apparition de plusieurs plateformes gratuites de blog.

Bien avant, communiquer sur internet passait essentiellement par la possession d’un site web, dû notamment aux coûts de conception et d’entretien assez élevés. Le nombre de blogs a explosé depuis avec l’arrivée de plusieurs plateformes gratuites de blog (à l’instar de Blogger lancé en 1999 mais qui prend son essor en 2003 avec son rachat par Google, WordPress en 2003 créé par Matt MULLENWEG et Mike LITTLE) qui permettent de disposer gratuitement d’un site personnel pour échanger avec tous ceux qui partagent les mêmes passions.

Comme je l'ai mentionné plus haut, en 2017, on estimait à  440 millions de blogs dans le monde avec plus de 3 millions de publications journalières…. Mais les blogs actuels ne répondent plus pour la plupart à la définition qu’en donne Wikipedia :

"Un blog est un type de site web ou une partie d’un site web – utilisé pour la publication périodique et régulière d’articles, généralement succincts, et rendant compte d’une actualité autour d’un sujet donné ou d’une profession. À la manière d’un journal de bord, ces articles ou « billets » sont typiquement datés, signés et se succèdent dans un ordre antéchronologique, c’est-à-dire du plus récent au plus ancien"

Si par le passé, le blog servait simplement à transmettre une connaissance ou communier autour d’une passion et dans ce cadre, apparaissait comme un passe-temps favori, force est de constater qu’on voit de plus en plus de personnes affirmer « vivre de leur blog », en revenu principal ou en complément de revenu. Et plusieurs afficher avoir un gain de 500, 1000, 2000, voire 15 000 euros par mois seulement en France.

Ici, un extrait du blog d’Olivier Roland, blogueur populaire sur les thèmes d’indépendance financière

Du côté des Etats-Unis où le phénomène est plus diffus, on en trouve qui clame avoir gagné des millions de dollars par an, avec preuves à l’appui et vendent leur « méthode » de succès à des apprentis blogueurs.

Ici, le blog de Pat Flynn, où vous pouvez voir les détails pour chaque gain mensuel.

Aux premiers balbutiements du blogging dans les années 2000, la seule stratégie viable pour monétiser un blog était de passer par la régie Adsense de Google. Plus vos contenus étaient vus, plus vous aviez de revenus…encore fallait-il savoir optimiser les annonces placées par Google sur votre blog, une optimisation donc la technicité n’était pas à la portée du commun des mortels. Avoir un trafic élevé était le Saint Graal. On a vu naître des experts en “optimisation” de trafic et d’annonces. Tout le monde voulait drainer du trafic vers son site ou son blog.

Au milieu des années 2000, on a fait miroiter les bienfaits de l’affiliation et tout le monde s’est engouffré dans la brèche. Pour faire simple, l’affiliation consiste à faire la promotion d’un produit ou à recommander un produit aux visiteurs de votre blog. En passant par le lien de votre blog, vous touchez une commission sur le prix de vente du produit, qui peut aller dans certains cas jusqu’à 50% du prix de la vente. Là aussi, des experts en “stratégies”, “techniques” et “outils” d’affiliation sont apparus, vendant des formations à des blogueurs crédules.

Aujourd’hui, la quête du trafic que recherchaient les blogueurs professionnels il y a quelques années n’est plus d’actualité. Avec 3 millions de blogs créés chaque mois et autant de sites internet disponibles, l’utilisateur d’internet est partagé entre la consultation de ses mails, les échanges sur les réseaux sociaux, le partage de ses dernières vidéos de vacances sous Youtube, les messages sous WhatApps, les appels sous Skype, Imo, SnapChat…etc.

Avec cette nouvelle donne, les blogueurs actuels ont compris que rechercher uniquement le trafic pour bénéficier de revenus par Adsense  n’était plus de mise.

De même, l’affiliation passe pour un couteau à double tranchant. La fréquence des promotions peut jouer sur votre trafic : à force de faire la promotion d’un produit, votre blog peut apparaître comme manquant de valeur ajoutée et se vider du jour au lendemain de visiteurs.

Alors, que font les blogueurs actuellement ? Ils ne peuvent pas rivaliser avec les gros sites d’information qui mobilisent des rédactions entières pour capter le trafic sur internet, et bénéficier de revenus Adsense.

De plus la progression des utilisateurs d’outils de blocage de publicité comme AdBlock menace sérieusement les revenus publicitaires. L’affiliation tous azimuts a réduit comme neige au soleil les taux de commissions. Alors que leur restent-t-ils?

Evolution du taux de pénétration du blocage de publicités (Ad Blocking) dans le monde. Source : PageFair.

Il se trouve qu’on a assisté ces dernières années à l’arrivée sur Internet de plateformes “autonomes” de paiement à l’instar de Paypal,  BeanStream, 1ShoppingCart,  Selz ou le très promoteur Stripe.

Ces plateformes ont réduit, voire supprimé l’intermédiation qui s’imposait aux blogueurs entre les produits qu’ils offraient et leurs “prospects”, ou visiteurs.

Aujourd’hui, avec ces plateformes, on peut concevoir ses produits et les vendre directement à partir de son blog et toucher parfois près de 95% du prix de vente (les autres 5% revenant à la plateforme).

Cette mise en relation directe entre le blogueur et de potentiels “clients” a entraîné une nouvelle approche du blogging, avec une déclinaison et une orientation plus marketing.  Attention à une petite nuance : cela ne veut pas dire que les blogueurs professionnels ne font pas du bon travail. Ils continuent de produire d’excellents contenus. Seulement, leur approche de la monétisation du blog s’inspire de la démarche marketing classique, auquel il est intégré les particularités techniques du “média” Internet.

C’est pour comprendre cette nouvelle approche de monétisation que nous avons mené cette enquête afin de savoir comment les blogueurs s’enrichissaient sur Internet.

Et de constater que, quel que soit le nom donné à leur « méthode » de succès par ces différents blogueurs, c’est la même stratégie qui est utilisée afin de gagner des sous, avec un seul leitmotiv : patience ! Car il faut pouvoir bosser dur sur un thème porteur, ou être passionné par un domaine afin d’établir de « l’autorité » dans ce domaine, être reconnu comme expert dans ce domaine.

La différence entre les blogueurs professionnels et les blogueurs amateurs se trouve dans le fait que les premiers conçoivent leur succès à travers cinq (5) étapes :

  1. L’acquisition : il s’agit ici d’attirer les visiteurs du blog à travers les différents canaux d’accès au web, à l’exemple des moteurs de recherche et des réseaux sociaux.
  2. L’activation : ici, il s’agit de frapper l’esprit du visiteur dès sa première visite du blog, de créer une excellente expérience utilisateur.
  3. La rétention : ici, il s’agit de faire revenir le visiteur sur le blog, qu’il le visite plusieurs fois.
  4. La référence : ici, il s’agit d’établir de l’autorité sur le visiteur, afin qu’il fasse de la recommandation de votre blog sur un domaine donné, qu’il reconnaisse en vous une source fiable et experte dans ce domaine.
  5. Le revenu : à cette dernière étape, il s’agit de définir une stratégie de monétisation du comportement du visiteur.

C’est à travers ces différentes étapes que les blogueurs professionnels actuels obtiennent des revenus conséquents. Ils n’ont pas besoin d’un trafic élevé.

Ils se contentent de produire des contenus de qualité pour le blog, auxquels ils peuvent adjoindre quelques produits d’information payants, ou des modules de formation pour ceux qui veulent approfondir les thèmes traités dans le blog. Cette stratégie n’est pas nouvelle.

Elle est utilisée abondamment par toutes les startups de la Silicon Valley  et elle a été modélisée par David McClure. C’est pour cela que la stratégie de toutes ces startups est d’élargir leur base d’utilisateurs, ensuite mettre en place des outils pour les retenir ou fidéliser et enfin monétiser cette base. Google  l’a fait, Facebook le fait, Twitter le fait, de même que Dropbox… Pourquoi pas vous ?

Ainsi, nous allons présenter tout au long de cette série, pour chaque étape, la stratégie et les outils mobilisés pour atteindre les objectifs visés. Vous le verrez, ce sont des moyens parfois visibles, parfois très subtils qui peuvent échapper à votre attention quand vous êtes en train de lire un blog.

Avec tout cela, vous ne serez plus le même, vous allez être moins crédule et vous saurez lire facilement le modèle économique d’un blog et pourquoi pas, le reproduire si vous le trouvez adapté à votre blog.

Nous allons donc présenter au prochain billet le premier volet du résultat de cette enquête sur la stratégie des blogueurs professionnels. Ce premier volet, c'est l'acquisition.

Pour rappel, cette série comporte :

  1. la stratégie des blogueurs professionnels : l'acquisition,
  2. la stratégie des blogueurs professionnels : l'activation,
  3. la stratégie des blogueurs professionnels : la rétention,
  4. la stratégie des blogueurs professionnels : la référence,
  5. la stratégie des blogueurs professionnels : le revenu.

N'oubliez pas qu'avec AMPLI+, vous lancez votre propre site Web professionnel en une semaine (sans compétences techniques !).

A NOTER :  nous avons aussi une palette de guides pour vous accompagner dans la mise en place de votre business en ligne :

  1. TOUT A GAGNER, RIEN A PERDRE, le livre fondateur de ce mouvement qui vous montre TOUT pour vous lancer,
  2. REVENU+, la version "cours vidéo" du livre,
  3. KAJABI+, pour tous ceux qui ont déjà un produit et souhaite juste avoir une solution technique pour vendre,
  4. BOUTIQUE+ pour ceux qui veulent lancer une boutique en ligne,
  5. SHOPIFY+ pour ceux qui exercent déjà un commerce physique et veulent ajouter un site web comme canal de vente,
  6. AMPLI+ si vous voulez juste partager vos idées, lancer un mouvement, une révolution ou assurer une présence en ligne,
  7. PODCAST+ pour ceux qui sont plus à l'aise devant le micro.

Si vous voulez vous même mettre en place votre site web, il y a des ressources gratuites que vous pouvez utiliser pour cela :

Si par contre, vous voulez tenter l'aventure, entreprendre sur le web sans passer par KAJABI ou PODIA, je vous conseille de lire :

Comme je le répète à tous les proentrepreneurs, Le réel pouvoir, c'est avoir plus d'options.

N'hésitez pas à vous lancer!