Je l'ai dit et redit dans plusieurs publications de ce blog, si vous n'avez ni audience, ni "nom", et que vous voulez pour passer de 0 à 100 000 euros en un an, il n'y a que le cours en ligne qui vous permet d'atteindre cet objectif. Le livre vous sert juste de "carte de visite", de support pour étaler votre expertise et ainsi faciliter la vente de votre cours. C'est la stratégie employée par TOUS les experts. Je l'ai détaillé dans ce guide gratuit que vous pouvez lire en cliquant sur le lien suivant : "Le GUIDE "PROENTREPRENEUR" pour écrire et publier VOTRE LIVRE à AMAZON KDP".

Durant ces deux semaines, je vais vous accompagner dans la création et la vente de votre cours en ligne.

Ce guide complet, vous l'avez en bonus dans un magnifique format PDF lorsque vous acquérez le livre "TOUT à GAGNER, RIEN à PERDRE", le guide qui a permis à de nombreux employés et indépendants de lancer leur business en ligne, de gagner de l'argent et de passer plus de temps et de loisirs avec leur famille. N'attendez pas pour vous lancer : vous n'avez besoin ni de bureau, ni d'employés, ni de stock, juste une connexion. C'est inédit dans l'histoire. C'est le bon moment pour se lancer.


Pourquoi passer du cours à l’offre ?

Tout simplement à cause du « Payez avant d’être servi ».

Supposons que notre ami Vincent propose son cours à 150 euros. Si je paie et je constate après que le cours est à l’opposé de ce que j’imaginais, qu’est ce qui se passe ? Mes 150 euros passent en pertes pour moi et profits pour lui. Je vais rager, pester, pondre des commentaires orageux sur les forums, sur les réseaux sociaux mais ça ne changera rien, les 150 euros seront bien au chaud dans le compte de Vincent.

Et cette situation entraîne un deuxième problème : l’amplification du risque par le fait que si j’ai été déçu par une telle expérience avec Vincent, je m’arrange à ne plus revivre la même expérience. Celui qui se trouvera sur mon chemin avec un autre cours devra faire plus pour me convaincre.

De plus, l’argent si facile a entraîné l’entrée de « faussaires et arnaqueurs » qui montent rapidement un semblant de cours et veulent sevrer les poches des internautes, qui en retour, sont encore bien plus exigeants que par le passé.

Lorsque vous vous imaginez de l’autre côté de la barrière, du côté d’un potentiel client, vous avez déjà fait un grand pas dans votre passage d’employé à web entrepreneur. C’est la raison pour laquelle il est important de monter une offre en s’appuyant sur les leviers que j'ai présenté dans  "TOUT à GAGNER, RIEN à PERDRE" et dans l'article "Pourquoi vous devez PROPOSER une OFFRE aux clients et NON un PRODUIT ?".

Je n’ai pas envie de répéter ce que j’ai présenté dans le livre comme leviers pour monter une offre irrésistible.

Je vais plutôt prendre des exemples de ce que j’entends par « offre » dans le cadre d’un cours et commenter. J’espère que ces exemples vont titiller votre imagination et vous pousser à passer à l’action.

Une remarque avant de passer à l’illustration : faites très attention au titre du cours, à la description et surtout au programme. Ce sont des détails que nous, proentrepreneurs, banalisons alors que nos cibles y accordent une importance fondamentale pour nous accorder du crédit, nous donner une chance.

Il y a aussi l’avis et les notes des participants. Si vous avez 100 personnes qui donnent 1 sur 10 à votre cours, n’espérez même pas convaincre une cible avec une offre bien montée. Les leviers que nous allons illustrer n’ont leur place que si le contenu est apprécié, le titre clair et précis avec une bonne description et un programme bien expressif et progressif.

La page de vente est la traduction visuelle de votre offre irrésistible.

Prenons l’exemple de la page de vente pour le cours de Thinkific, la plateforme pour ajouter un cours en ligne. Je l’ai dit et répété que vous n’allez pas réinventer la roue. Observez juste les meilleurs et tracer votre voie.

Le cours s’intitule « 21 Day Launch Plan » et est de mon point de vue un cours pour booster le taux de conversion pour leur solution, notamment pour les cibles déjà prêtes, les prospects qui hésitent à se lancer. L’important pour cette partie n’est pas leur objectif mais notre objectif à nous qui est de comprendre comment leur offre irrésistible a été mise en forme.

Lorsque vous ouvrez la page de vente de ce cours, vous appréciez l’image qui va avec le titre, la dame qui sourit, installé dans une mini bibliothèque qui semble faire office de salle d’enregistrement du cours. En tout cas, le thème de l’image est en rapport avec le cours. C’est important. Il y a l’appel à l’action, le petit encadré où on vous demande votre adresse mail. Comme je l’ai dit, leur objectif est de passer par ce cours pour augmenter leur taux de conversion mais pour vous proentrepreneurs, l’appel à l’action sera plutôt le prix du cours.

Ensuite, il y a une petite introduction vidéo du cours. Ici, on fait « parler » la page en ajoutant une voix humaine, on rend vivant la page. Il vous motive que vous pouvez y arriver.

Ensuite, ce sont les objectifs du cours qui sont présentés et regardez bien, c’est très bien illustré. Vous savez ce que vous allez obtenir à la fin si vous souscrivez à ce cours.

Et à la suite, un autre levier est abattu… les bonus. En clair, vous avez un mois gratuit à leur meilleur plan tarifaire si vous souscrivez au cours.

Vous croyez que c’est suffisant ? Non. La cible est très exigeante donc vous devez aussi être très exigeant dans tout ce que vous voulez faire en tant que proentrepreneur. N’allez pas décrocher la lune. Donnez le meilleur de vous-mêmes et soyez attentif aux critiques, surtout celles qui viennent de votre cible, des personnes qui s’intéressent à ce que vous faites.

A la suite de la page de vente, on détaille ce que vous allez apprendre.

Semaine 1, voici ce que vous allez apprendre. Même les images qui accompagnent ce détail sont en rapport avec ce qui est présenté. Par exemple, la semaine 1 aborde la planification et là, vous voyez l’agenda, le café qui est souvent notre meilleur compagnon dans les moments de réflexion et le clavier.

Pareil pour la semaine 2 où la même approche est faite.

A la fin, il y a encore un autre appel à l’action. On termine toujours par cela. Si c’était vous, ce serait plutôt le prix du cours.

Vous avez déjà la chair de poule ? Vous vous demandez si vous allez y arriver ?

Pas d’inquiétudes. Les solutions comme PODIA ou KAJABI ont déjà des modèles de page de vente prêts à être remplis. Vous modifiez juste le texte et les images. Les options sont plus limitées chez PODIA  qui, à ce jour, ne présente qu’un seul modèle où vous pouvez jouer sur le texte et les couleurs. Il est vrai que c’est plus flexible mais c’est toujours mieux d’avoir plusieurs modèles. Honnêtement, pour un début, ça devrait aller.

Pour un détail sur PODIA ou KAJABI, allez consulter les publications suivantes :

Si vous êtes en manque d’inspiration, allez sur le site web des entreprises spécialisées dans les pages de ventes comme Unbounce, Instapage ou encore Leadpages pour « tricher » quelques modèles. Ces modèles qu’elles appellent « templates » sont le plus souvent visibles et même organisés par thème.

Il n’y a pas meilleur moment pour entreprendre, pour se lancer. Il y a des tonnes de ressources disponibles gratuitement, qui n’attendent que votre temps, juste un peu de votre temps et de la discipline pour laisser éclore aux yeux du monde la graine de savoir que vous avez cultivé pendant de longues années, ces années d’expérience.

Toutes les bonnes choses ont une fin. Il est temps de se séparer. On le fait au prochain billet avec avec la conclusion et quelques recommandations.