Je l'ai dit et redit dans plusieurs publications de ce blog, si vous n'avez ni audience, ni "nom", et que vous voulez pour passer de 0 à 100 000 euros en un an, il n'y a que le cours en ligne qui vous permet d'atteindre cet objectif. Le livre vous sert juste de "carte de visite", de support pour étaler votre expertise et ainsi faciliter la vente de votre cours. C'est la stratégie employée par TOUS les experts. Je l'ai détaillé dans ce guide gratuit que vous pouvez lire en cliquant sur le lien suivant : "Le GUIDE "PROENTREPRENEUR" pour écrire et publier VOTRE LIVRE à AMAZON KDP".

Durant ces deux semaines, je vais vous accompagner dans la création et la vente de votre cours en ligne.

Ce guide complet, vous l'avez en bonus dans un magnifique format PDF lorsque vous acquérez le livre "TOUT à GAGNER, RIEN à PERDRE", le guide qui a permis à de nombreux employés et indépendants de lancer leur business en ligne, de gagner de l'argent et de passer plus de temps et de loisirs avec leur famille. N'attendez pas pour vous lancer : vous n'avez besoin ni de bureau, ni d'employés, ni de stock, juste une connexion. C'est inédit dans l'histoire. C'est le bon moment pour se lancer.


La création de votre cours est un processus qui passe par trois phases : le pré-enregistrement, l’enregistrement et l’après enregistrement.

Le pré-enregistrement porte sur la définition des objectifs que nous avons vu et la création du plan annoté.

L’enregistrement est la phase où vous faites les enregistrements audio et vidéo du cours. C’est ce que nous allons aborder dans le prochain billet.

Pour le présent billet, nous allons aborder un sujet qui facilite grandement la phase d’enregistrement : le script.

Le script est tout simplement le texte qui accompagne la séquence vidéo.

Pourquoi on se soumet à cette corvée ? Tout simplement parce que c’est frustrant de faire un enregistrement audio ou vidéo pour constater après que vous avez oublié d’ajouter un élément ou que vous avez commis une erreur.

Pour limiter la casse, il est recommandé, pour une personne qui n’a jamais enregistré une vidéo, ce qui est le cas de plusieurs d’entre vous, d’écrire un script avant chaque séquence d’enregistrement.

Attention ! ce n’est pas une insulte ou une contre-vérité de dire que plusieurs d’entre vous ne savent pas le faire. Ne croyez pas que c’est suffisant d’avoir pris un jour la parole dans une cérémonie de mariage ou présider un débat ou je ne sais quel événement pour être rassuré que vous maîtrisez les règles.

Le CONTEXTE change tout. Si vos hums, hésitations ou temps d’arrêts sont tolérés dans une cérémonie, un apprenant qui suit votre cours ne va jamais tolérer la répétition des temps creux de réflexion ou les moments vides où vous recherchez les mots. Cela peut l’amener à se poser des questions sur votre « expertise ».

Les apprenants en ligne sont beaucoup moins tolérants que les apprenants en présentiel.

Encore une fois, je précise que les temps creux ne vont jamais manquer, ni les hums. C’est juste pour qu’ils n’apparaissent pas à chaque phrase. Moi-même j’en fais et parfois j’avale même les mots. Si vous effacez tout, polissez tout, cela enlève le naturel dans votre vidéo. Il faut juste trouver le bon équilibre. Il y a un adage qui dit qu’une fois c’est une erreur, deux fois c’est une habitude. Ne l’oubliez jamais !

Votre cours nécessitera que vous enregistriez des dizaines de séquences et si vous voulez gagner en temps, il est préférable de préparer un script pour chaque leçon de votre cours.

Que voulez-vous que l’apprenant retire de la vidéo ? Que voulez-vous qu’il apprenne ?

Que voulez-vous leur montrer ? Quel type de vidéo serait le plus efficace pour le faire ?

C’est la réponse à de telles questions qui donne la matière première de votre script.

D’ailleurs, vous avez déjà listé les points de votre script comme nous l'avons vu dans le billet précédent quand on abordait la partie "Notes" dans la conception d'une leçon. Vous reprenez juste ces points et les développez.

Pour y arriver, sachez que si vous avez 20 leçons pour votre cours, vous aurez droit à 20 scripts. Il est préférable donc de prévoir un fichier par script, que ce soit sur Ms WORD ou Google Docs.

Un conseil : il est préférable que tout ce que vous avez écrit, vous le lisiez à haute voix pour vous entendre. Il arrive parfois que ce qui a un sens à l’écrit ne sonne pas bien une fois que l’avez répété à haute voix. Les mots n’ont ni âme, ni émotion : il faut faire vivre votre cours.

Une remarque personnelle : bien que chacune de mes leçons ait un script, il m’arrive de sortir du cadre du script parce que je veux détailler plus un point, ou encore un exemple en rapport avec la leçon a jailli. Cela arrive parfois mais le script vous permet de ne pas vous perdre dans les périphéries. Il ne faut jamais se perdre dans une leçon car cela perd l’apprenant à la fin.

Pour le contenu du script, je vous ai parlé de la réponse aux questions :

  • Que voulez-vous que l’apprenant retire de la vidéo ?
  • Que voulez-vous qu’il apprenne ?
  • Que voulez-vous leur montrer ?
  • Quel type de vidéo serait le plus efficace pour le faire ?

Cela donne de la matière pour le contenu du script.

Mais ce contenu doit être organisé, séquentialisé comme la vidéo qui commence à un temps 0 pour terminer à un temps t.

Voilà pourquoi vous devez procéder par étape. Etape 1 de la vidéo, qu’est ce qui sera présenté à l’écran, quelle est la narration qui va accompagner ce qui sera présentée à l’écran.

Allez-y étape par étape et prenez votre temps pour chaque leçon. Si vous avez 20 leçons, prenez même une leçon par jour. En 20 jours, vous aurez bouclé votre script.

Le plus difficile dans le script est d’imprimer un ton conversationnel dans le texte. Si vous ne le faites pas, l’apprenant aura l’impression qu’il est en face d’un type qui lit tranquillement son texte et là, ça ne sent pas bon. Tout le monde sait détecter du rabâchage de texte.

Lire un texte sans donner l’impression d’en lire un. C’est la marque des pros.

En réalité, on alterne entre le rabâchage de texte et les commentaires.

Le texte vous empêche de vous perdre dans les développements que peuvent entraîner un commentaire. Le texte vous discipline dans vos explications.

OK ? Pas d’inquiétude à ce niveau. Il faut vous lancer et je peux vous assurer que tout viendra seul. Ce n’est facile pour personne au début mais tout vient à celui qui sait surmonter ses limites et ses peurs. Et c’est justement surmonter vos peurs qu’il vous faudra pour passer à l’enregistrement vidéo du cours que nous allons voir au prochain billet.