Tout produit, tout projet, toute aventure commence par une idée.

Vous lisez ce blog probablement parce que vous pensez que vous avez des idées ou une expérience à partager en entreprenant sur le web.

Sauf qu’il ne suffit pas d’avoir une bonne idée. Il faut savoir positionner votre idée dans un espace aussi concurrentiel que le web aujourd’hui.

Imaginez le nombre de livres payants et gratuits disponibles sur Internet. Seulement en France, on est à près de 80 000 NOUVEAUX titres PAYANTS publiés en 2016 comme en 2017, nombre qui ne prend pas en compte les rééditions ou réimpressions.

Je rappelle qu’il s’agit de livres PAYANTS…N’en parlons pas des livres gratuits. Si vous envisagez écrire et publier un livre, votre livre vient s’ajouter à ce magma, sans compter que vous n’êtes ni connu, ni célèbre pour bénéficier de toute l’attention des médias et des influenceurs.

Il y a une compétition féroce pour l’attention des internautes et si votre idée n’est pas bien positionnée, le produit qui ressortira de cette idée ne pourra pas faire long feu devant les offres gratuites.

Nous allons donc voir comment vous pouvez positionner votre idée.

Le positionnement de l’idée consiste à répondre CLAIREMENT à 3 questions :

1- Quels sont les objectifs que vous voulez atteindre ?

Prenons le cas de notre ami Vincent, professionnel de l’organisation des mariages, qui a une idée : un guide d’organisation de mariages.  Son objectif est clair : amorcer la voie pour devenir consultant et coach, pourquoi pas créer sa propre agence.

En tant que proentrepreneur, vous devez définir votre objectif ou vos objectifs dès le départ. Vous devez être honnêtes avec vous-même sur les résultats que vous attendez.

Si vous estimez que vos idées sont révolutionnaires et peuvent bénéficier au monde, alors vos livres comme vos cours seront, pour une grande partie, gratuits.

2- Qui vous voulez atteindre ?

Lorsque vous décidez de créer votre site web, vous n’êtes pas le seul à prendre cette décision à l’instant présent. Des milliers d’autres personnes prennent la même décision. En janvier 2018, la plateforme de microblogging Tumblr comptait près de 392 millions de sites...Les statistiques publiées par Wordpress, une autre plateforme de blogging, affichent plus de 87,2 millions de billets publiés chaque mois….

Ainsi, votre site vient rejoindre une longue liste de sites web. Qu’est ce qui peut faire la différence entre votre site web et ces millions de sites ? Une idée ? Je suis sûr que vous avez pensé à la langue...S’il y a autant de millions de blogs, derrière ce chiffre se cache des blogs créés en anglais, en français, en chinois, ou en japonais, etc. Le seul fait d’écrire en une langue exclut ceux qui ne peuvent pas lire en cette langue. Inconsciemment, vous définissez déjà votre public cible, l’ensemble des personnes susceptibles de lire votre site web écrit en langue française.

Après, vous ne pouvez pas couvrir EFFICACEMENT TOUS LES SUJETS. Ce n’est pas pour rien que lorsque vous voulez suivre l’actualité, il y a des sites précis que vous consultez. Si vous êtes plutôt people et versé sur la vie des stars, il y a des sites précis pour couvrir votre besoin d’information.

Donc, en plus de la LANGUE, le choix du THÈME découpe encore le public cible, l’ensemble des personnes susceptibles de lire votre site web.

Notre ami Vincent en choisissant le thème du mariage n’intéresse pas les adolescents qui ont d’autres soucis, ainsi que ceux qui n’ont ni le projet, ni l’envie de se marier.

D’autres éléments vont intervenir et découper encore plus votre public cible. Par exemple, si un mécanicien décide de créer un blog en mécanique, il peut se limiter à la mécanique automobile. En se spécialisant plus, en allant plus verticalement, il affine sa cible. Une autre personne va choisir la mécanique industrielle et le seul fait de choisir ce thème rend le contenu du site compréhensible pour certains et incompréhensible pour d’autres.

Fort de ce constat, vous, en tant qu'employé et web entrepreneur, en tant que proentrepreneur, vous ne définissez pas inconsciemment votre audience, vous ne laissez pas vos choix implicites (langue, thème) découper votre audience. Vous faites un choix explicite de votre audience.

Un proentrepreneur commence toujours par définir son public cible, l’ensemble des personnes susceptibles d’être intéressé par son savoir, son expérience, son expertise, son livre, son cours en ligne.

Qui peut être intéressé par ce que vous faites ou allez faire ?

3- Qu’est ce qu’il y a d’intéressant dans votre idée pour ceux que vous voulez atteindre ?

La question qu’un individu se pose devant un quelconque produit est :

Qu’est-ce que ce produit va m’apporter ?

Donc vous devez vous concentrer sur ce que vous pouvez apporter, donner. Vous devez épouser l’adage tiré de la Bible qui dit “il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir”. Pensez ce que vous pouvez donner de meilleur.

Si vous proposez un livre sur le fitness, qu’est-ce que ce livre peut apporter à votre cible ? une meilleure condition physique, de l’endurance, de la vigueur, une bonne santé et la possibilité d’une longue vie ?

Est-ce que votre livre sur les finances personnelles l’amène à mieux gérer ses finances, dépenser moins ou épargner plus ? Est-ce que votre livre sur les voyages l’offre de meilleures contrées ou sites touristiques où il pourra vivre des expériences inoubliables ? Ou ce livre contient des astuces pour dépenser moins ?

VICTOR O. SCHWAB dans son livre “How to Write a Good Advertisement” l’a bien compris et résumé en affirmant que :

●       Les gens veulent GAGNER de la santé, du temps, de l’argent, la popularité, une apparence améliorée, la sécurité, l’admiration des autres, le confort, le loisir, la fierté d’accomplissement, l’avancement social, le plaisir accru, la confiance en soi, le prestige personnel...etc.

●       Les gens veulent ÊTRE de bons parents, sociables, à jour, créatifs, fiers de leurs possessions, influents sur les autres, efficients, premiers ou pionniers, reconnus comme une autorité.

●       Ils veulent AGIR en exprimant leurs personnalités, en résistant la domination des autres, en satisfaisant leur curiosité, en émulant leur modèle ou idole, en appréciant la beauté, en acquérant ou collectant des choses, en s’améliorant eux-mêmes, en gagnant l’estime et l’affection des autres.

●       Ils veulent s'ÉPARGNER de doutes, de risques, de l’embarras personnel, la honte, l’inconfort, le malaise, la gêne, des inquiétudes.

Peut-être ce schéma ne recoupe pas toutes les motivations de nos actions en tant qu’êtres humains mais il faut vous rappeler que votre idée doit s’inscrire dans ce cadre.

Si vous avez des connaissances en danse, qu’est que votre cible peut GAGNER de ces connaissances ? Soyez le meilleur danseur de la ville, s’il n’y voit rien qui lui parle, il ne bougera pas le doigt. Mais attention, cela ne veut pas dire que vous inventez des avantages. Parfois votre domaine a des avantages méconnus du public. Seuls les experts du domaine le savent. Votre rôle est d’appuyer dessus et amplifier.

Je m’en voudrais de terminer  sans un commentaire sur une question qui revient à chaque fois : mon idée sera-t-elle profitable ?

UNE IDÉE PROFITABLE ?

Cette question est normale et vient du fait que lorsqu’un proentrepreneur a une idée, il s’en va faire une recherche sur Internet. Et là, il est servi. Il découvre l’immensité de ressources gratuites et même parfois payantes et se dit bien qu’il y a assez d’offres pour qu’il se lance…

C’est une erreur monumentale. Tout est question d’échelle. Vous n’avez pas besoin de milliers, voire de millions de personnes pour tirer votre épingle du jeu.

Pour vous, en tant qu’employé et web entrepreneur, ce n’est pas le nombre astronomique de clients qu’il vous faut pour apprécier votre succès. Supposons que notre ami Vincent a deux produits :

●         Le “Guide d’organisation d’un mariage éblouissant” qu’il vend à 19 euros,

●         et un cours vidéo intitulé “ TOUT ce que vous avez besoin pour organiser votre mariage de rêves” qu’il propose à 149 euros.

Si, sur une année, il parvient à écouler 200 exemplaires de son guide et, en ayant obtenu par la vente les adresses mails de ces 200 clients, il leur annonce son nouveau cours vidéo. Si parmi les lecteurs du guide, supposons que le tiers passe au cours vidéo, soit 66 clients pour le cours vidéo. Quelle somme va empocher notre ami Vincent : (200 x 19 euros) + (66 x 149 euros) = 13 634 euros.

OK, même en retenant les frais bancaires à 5%, cela fait à Vincent près 12 950 euros en un an, juste en travaillant UNE HEURE PAR JOUR CHAQUE JOUR. Si chaque mois, vous avez la possibilité d’avoir près de 1 080 euros dans votre compte, est-ce que ce ne serait pas profitable pour vous en plus de votre job ? Sans compter qu’une fois le cours établi et disponible à la vente, cela fonctionne en mode quasi-automatique. A part quelques petites maintenances du site et des mises à jour, tout fonctionne sans plus vous demander le même effort des débuts.

Le réel problème de nombre de web entrepreneurs, c’est qu’ils commencent avec les images des Google, Facebook, Twitter et tous ces mastodontes du web. Et ils pensent que faire comme eux et avoir tous les internautes sur votre site, c’est cela réussir. Même avec 500 visiteurs sur votre site web chaque mois (soit 16 visiteurs journaliers), si vous avez un taux de conversion de 5%, cela vous fait 25 clients chaque mois. Si Vincent en a 20 pour le livre et 5 pour le cours, cela fait, toutes choses égales par ailleurs, 1 125 euros dans son compte chaque mois.

N’allez pas chercher les idées sur la lune, ne passez pas le temps à épier ou copier les réussites des autres. Choisissez une niche où vous avez la plus grande expertise et foncez ! L’important, c’est commencer avec quelque chose. Vous verrez que, chemin faisant, vous allez facilement vous retrouver.

Sur ce, je vous souhaite un excellent week-end. N'oubliez pas notre motto en tant que proentrepreneur, "TOUT A GAGNER, RIEN A PERDRE". Vous avez tout à gagné en tant que web entrepreneur, presque rien à perdre. Pourquoi hésiter ?

Le livre "TOUT A GAGNER, RIEN A PERDRE"